Assurance moto : comparez les différents prix avec MinuteAssur.com !


Des obligations régissent la possession d’une moto. L’assurance figure parmi ces obligations, mais pourquoi ? On note que ce sont les assureurs généralistes ou les compagnies d’assurance spécialisées aux deux-roues qui assurent les motards.

Pour quelles raisons souscrire à une assurance moto ?

 

Une moto est souvent assimilée à la vitesse. Le motard n’est pas comme l’automobiliste qui est en quelque sorte à l’abri des sollicitations extérieures. Le motard est plus exposé aux accidents divers, et quand il est victime d’un accident, c’est grave dans la plupart des cas. La décision qui oblige le conducteur d’une moto à porter des équipements complets n’a pas été prise par hasard. Par ailleurs, le motard est aussi susceptible de causer des dommages corporels ou matériels à autrui.

Le caractère obligatoire de l’assurance moto

On définit tout d’abord une moto par l’existence d’un moteur et par ses deux roues. Une moto peut alors être plus ou moins puissante. Elle est toujours dotée de deux roues. Que vous ayez donc un cyclomoteur à taille réduite ou un énorme engin à grosse cylindrée, vous et votre machine devez vous conformer à l’article L211-1 du Code des assurances qui stipule : « tout véhicule terrestre à moteur doit être assuré. » C’est impératif, même si la moto ne quitte plus votre garage. En effet, que celle-ci soit en état de marche ou non, elle est susceptible de subir des dégâts et surtout, d’être à l’origine d’un sinistre.

Les risques encourus à défaut d’assurance moto

De nombreuses circonstances peuvent vous amener à vous priver d’une assurance moto indépendamment de votre volonté :

  • Le non-paiement des primes d’assurance
  • La non-réception d’avis de résiliation du dernier contrat d’assurance
  • L’emprunt d’une moto non-assurée
  • Le simple oubli de souscrire à une assurance moto.

Pourtant, vous risquez gros à défaut d’assurance. Les sanctions sont lourdes. Parmi elles, citons :

  • L’amende s’élevant jusqu’à 3 750 euros
  • La confiscation de l’engin
  • Le retrait temporaire ou définitif du permis de conduire. Dans le cas du retrait définitif, il est fort probable qu’il soit accompagné d’une interdiction de repasser le permis dans les trois années qui suivent.
  • Les travaux d’intérêt général.

C’est le Fond de Garantie des Assurances Obligatoires des dommages (FGAO) qui intervient dans ce contexte. Si votre responsabilité civile est mise en cause, c’est-à-dire que si vous êtes à l’origine d’un accident alors que vous conduisiez une moto non assurée, les victimes seront indemnisées et prises en charge par la FGAO dans les meilleurs délais. La FGAO vous exigera le remboursement des dépenses inhérentes à l’accident, aussi conséquentes soient-elles.

La responsabilité civile dans le cadre de l’assurance moto, c’est quoi au juste ?

Le conducteur de moto n’est pas toujours obligé de souscrire à une assurance complète. La loi a défini l’assurance moto aux tiers qui n’est autre que la responsabilité civile dans le cadre de l’assurance moto. C’est la couverture minimale légale obligatoire. Elle garantit la prise en charge des tierces personnes victimes d’un accident causé par la moto qui n’est assurée que par l’assurance aux tiers. Les tiers peuvent être des piétons ou d’autres véhicules ou encore un passager. Que l’engin ait été conduit par son propriétaire ou par une autre personne. Les victimes sont toujours indemnisées, tandis que les dommages subis par la moto ainsi que par son conducteur ne le sont pas. C’est la responsabilité civile pour l’assurance moto.

Les différents types d’assurance moto

 

Le premier type est l’assurance aux tiers. C’est la couverture la plus abordable en termes de coût. Les primes se paient généralement par mois. Si vous êtes assuré aux tiers, vous avez droit à un bonus qui s’accroît chaque année si vous ne commettez aucun dommage à autrui avec votre moto. Cette assurance limitée à la responsabilité civile est idéale pour les mini-scooters bon marché et les motos de seconde main. Les engins qui ne prennent pas souvent la route peuvent aussi en bénéficier sans rendre leur propriétaire perdant. Cependant, si vous envisagez d’épargner votre argent alors que vous êtes en possession d’une puissante machine que tout le monde convoite et qui peut vous blesser, il vous est recommandé de ne pas vous contenter de la responsabilité civile moto. Mettez-vous au courant des autres couvertures suivantes et choisissez celle qui vous convient :

L’assurance moto complète

Aussi appelée assurance moto tous risques, l’assurance moto complète, comme son nom l’indique, est celle qui est à la hauteur de tous les risques corporels et matériels possibles et cela, que les sinistres affectent les tiers ou l’assuré. En plus de la responsabilité civile, elle garantit :

  • Toutes les formes d’accident
  • L’incendie
  • Le vol
  • Le bris de glace
  • Les catastrophes naturelles et leurs conséquences
  • Le dépannage et l’assistance.

Certains assureurs garantissent en plus l’indemnité des objets transportés. Si vous avez l’intention de garantir la protection de votre moto que vous jugez fragile, notamment lorsqu’elle roule, ou bien si vous avez un deux-roues flambant neuf, classe et de grosse cylindrée, autant opter pour l’assurance moto Premium ou tous risques.

Cette assurance moto complète, ou aussi Premium, ne pose pas trop de conditions. Elle court toujours même si, en cas d’accident impliquant la responsabilité civile, la tierce personne victime n’est pas identifiée. Elle court également dans le cas d’un accident causé par un sol glissant, et même si un autre véhicule est impliqué, ce n’est pas un problème, vous êtes toujours couvert.

L’assurance complète varie d’un assureur à un autre, notamment au niveau du seuil de la franchise et du plafond d’indemnisation. Vous avez donc intérêt à comparer les offres du maximum d’établissements.

L’assurance moto intermédiaire

Cette formule se situe entre l’assurance moto aux tiers et l’assurance moto complète aussi bien en matière de prix qu’en termes de protection. L’assurance moto intermédiaire vous donne la possibilité de bénéficier des garanties dites additionnelles qui vous couvrent en cas de vol, de bris de glace et d’incendie, en plus de la responsabilité civile, bien entendu. Vous êtes également protégé. Vous êtes assisté techniquement si vous avez besoin de dépannage. Vous pouvez également souscrire à d’autres garanties optionnelles comme :

  • La couverture personnelle étendue du motard
  • La protection juridique
  • La garantie des équipements
  • L’assistance 0 kilomètre
  • Le véhicule provisoire qui va remplacer votre moto en cas d’accident ou de panne.

L’assurance moto temporaire

Ce type de couverture se paie à chaque distance parcourue. Il s’évalue donc au kilomètre. On l’appelle en anglais « Pay as you drive » (PAYD). Il s’agit d’une assurance destinée aux petits rouleurs qui n’utilisent ni les cyclomoteurs ni les scooters de petite cylindrée (50 cc). Ces deux types de véhicule motorisé ne sont donc pas concernés par l’assurance moto temporaire. Si vous roulez à moins de 10 000 km par an, la formule PAYD peut très bien vous convenir. Les garanties et franchises sont identiques à celles des formules classiques. Le contrat peut durer un jour, ou sept, ou 30 jours, mais en général, il ne va pas au-delà de 90 jours. Il y a deux modes de tarification, à savoir :

  • Le forfait par mois
  • La tarification au kilomètre qui va être ajustée au profil du motard.

Le choix d’une assurance moto

 

Face aux nombreuses assurances moto, vous aurez certainement l’embarras du choix. Afin de mieux vous retrouver, voici les principaux critères à considérer dans le choix d’une assurance moto :

  • Le profil du motard

Un jeune motard ne conduit pas de la même façon qu’un conducteur avancé ayant plusieurs années d’expérience sur la selle. Ces deux types de pilote ne courent donc pas les mêmes risques, et les compagnies d’assurances en tiennent compte. Il existe par ailleurs des profils particuliers comme les motards à malus et les motards dont l’assurance moto a été résiliée, ceux-ci ont en général des difficultés à trouver un assureur, alors que c’est obligatoire. Il existe des offres spéciales qui leur sont dédiées. Ceux qui n’ont pas envie de se prendre la tête peuvent se tourner uniquement vers l’assurance aux tiers.

  • Un mot sur le profil dit « jeune conducteur »

Le jeune conducteur possède une assurance qui lui est dédiée. Ce type de profil inclut, certes, le novice dont le permis date de moins de trois ans, mais aussi et surtout celui qui n’a jamais souscrit à aucune assurance moto à son nom alors qu’il se peut qu’il ait déjà acquis de l’expérience et qu’il ait obtenu son permis depuis des années. Est aussi qualifié de jeune conducteur le motard qui a dû repasser son permis à cause d’un précédent retrait.

  • L’assurance moto en fonction du type de deux-roues

On n’assure pas de la même façon une moto de collection et une moto cross, les besoins ainsi que l’usage étant très différents. Les scooters, très usuels chez les jeunes adeptes des excès de vitesse, courent plus de risques d’accidents. Les primes sont donc plus conséquentes pour les scooters. On n’oublie pas non plus les plus petits deux-roues comme la mobylette et la trottinette électrique. Eux aussi, comme les quads, ils font l’objet d’une assurance spécifique.

  • Le rapport qualité/prix en matière d’assurance moto

Le prix est un critère incontournable. Les moins chers sont les plus privilégiés, mais il faut qu’ils correspondent vraiment à vos besoins. Un outil en ligne est à votre disposition. Il s’agit du comparateur d’assurances moto. Il regroupe tous les assureurs du marché et vous les présente pour que vous puissiez les confronter à garanties équivalentes. Vous trouverez un comparateur d’assurance moto sur un site d’assurance. Choisissez un site comparateur d’assurances moto pertinent. Vous le reconnaîtrez par le nombre de ses visiteurs ainsi que par la gratuité de l’usage de ses outils.

Comparaison d’offres : quelques informations importantes à fournir

 

Le comparateur d’offres d’assurance moto en ligne vous demandera de remplir un formulaire. Parmi les renseignements à fournir, il y aura des dates :

  • Celle de votre permis moto
  • Celle de la mise en route de votre moto
  • Celles des sinistres consécutifs dans les trois dernières années
  • Celles de la réception des tests d’alcoolémie dans les cinq dernières années
  • Le mois d’échéance de votre contrat en cours.

Pour les dates, on ne demande en général que le mois et l’année. En outre, il y aura aussi des valeurs à renseigner. Parmi ces valeurs figure celle des bonus et/ou malus de votre moto en cours d’utilisation.

Astuces pour une assurance moto pas chère

 

Toujours en ligne, vous avez ce qu’on appelle le simulateur. Cet outil qui s’utilise en ligne est gratuit. Vous n’avez pas besoin de vous engager pour pouvoir en faire usage. C’est en l’utilisant que vous pouvez anticiper les risques et les bénéfices d’une formule d’assurance déterminée. Vous pouvez l’utiliser plusieurs fois, et c’est même recommandé. Souvent, l’utilisation d’un simulateur aboutit à une souscription en ligne auprès de l’assureur moto de votre choix. Souscrire en ligne est d’ailleurs conseillé parce que c’est beaucoup plus rapide.

En plus de la simulation en ligne d’assurance moto, il y a la demande de nombreux devis. N’hésitez pas à le faire. L’établissement d’un devis sur-mesure est tout à fait faisable.

Bien avant de vous procurer d’une moto, suivez les actualités. Parmi les nouvelles les plus intéressantes, citons l’information sur les deux-roues les plus volés de l’année que vous pouvez recueillir auprès de la Mutuelle des motards. Vous aurez alors une idée estimative du coût de la couverture afférente. Vous vous attendrez par exemple à une assurance beaucoup plus chère pour de tels modèles.

Changer d’assureur moto ? Oui, mais comment ?

 

Les dispositifs fiscaux peuvent vous aider. La loi Hamon, par exemple, vous permet de changer d’assureur dans l’immédiat à condition d’avoir un contrat de plus d’un an. L’une des raisons qui peuvent vous amener à changer d’assureur est l’augmentation des primes. En changeant d’assureur, vous pourrez payer moins de cotisations pour les mêmes garanties qu’auparavant.




VOUS AIMEREZ AUSSI